exp. 2 : Laine de verre

Nous avons choisi la laine de verre comme deuxième isolant car il nous paraissait intéressant de comparer des isolants qui sortent un peu de l’habitude (carton ou polystyrène) à un isolant banal, que presque tout le monde connait (laine de verre).

I. Définition

Pour obtenir de la laine de verre, il faut faire fusionner du sable et des produits verriers. Elle est un bon isolant car elle emprisonne de l’air, c’est l’air interne qui joue le rôle d’isolant.

II. Les critiques :

II.a Les avantages :

  • Son coefficient de conductivité thermique lambda est de 0.035 W/(m.K).
  • Il faut environ 20cm d’épaisseur e pour obtenir une résistance thermique de 5.7.
  • Elle a une bonne durée de vie qui est d’environ 25 ans.
  • La laine de verre est ininflammable et ralentit donc la propagation du feu lors d’un incendie.

II.b Les inconvénients :

  • Elle supporte mal l’humidité car l’eau va venir remplacer l’air et par la suite réduire son action isolante.
  • La laine de verre a tendance à se tasser et sa résistance thermique diminue, avec le temps.
  • Elle est néfaste pour les voix respiratoires car elle est composée de fibres cassantes que l’on peut facilement respirer, pour éviter cela il faut porter un masque lors de la pose.

III. Le bilan écologique

Les matières premières nécessaires à la fabrication de la laine de verre ne sont pas renouvelables (sable, verre). Mais la laine de verre a un écobilan plutôt favorable. Cela est du au fait qu’elle est fabriquée à partir de matériaux recyclés. Ainsi son énergie grise est de (pour R = 1) à 17,27 MJ. Tout au long de sa vie cet isolant va « économiser » de l’énergie car il va nous permettre de moins chauffer notre maison. En contre partie, la laine de verre est difficilement recyclable.

IV. Mise en place et résultats de l’expérience :

IV.a La mise en place :

1. La découpe des quatre plaque de laine de verre.

2. Les plaques sont maintenant placées dans la maquette, prêtent au début de l’expérience.

3. La photo ci-dessus montre l’expérience avec les bougies avant la pose du couvercle. On observe du silicone sur la paroi extérieure, lors de la pose du couvercle il fera joint entre l’extérieur et l’intérieur de la maquette.

4. Lors de l’expérience, avec couvercle.

IV.b Les résultats :

L’expérience a duré 20min, nous avons enregistré, à l’aide d’un thermomètre qui a une sonde au bout d’un fils, une température intérieur de 16,5°C et toujours avec le même thermomètre, une température extérieur de 5,5°C.

IV.c Résistance thermique :

R= e/λ
R= 0,05/0,045
R≈1,11 m2.K/W