IV. Résistance et conductivité thermique

I. La conductivité thermique (λ)

I.a Définition

La conductivité thermique (λ) (ou conductibilité thermique) est l’aptitude à conduire plus ou moins les flux de chaleur pouvant être transférés dans un matériau en un temps donné.
C’est le phénomène correspondant à la propagation de la chaleur à travers différents matériaux. Il s’agit d’un transfert thermique par conduction.

La conductivité thermique s’exprime en W/mK .
En 1 seconde, à travers 1 m² d’un matériau épais d’un 1 m.

Les isolants thermiques ont généralement un coefficient lambda λ compris entre 0,035 et 0,050 nm.

I.b Influence de l’épaisseur et de la conductivité thermique (λ) de l’isolant

  • Plus l’isolant est épais, (e = m) plus la résistance thermique est forte.
  • Plus la valeur λ  est petite, plus le matériau est isolant (à épaisseur égale).

Les isolants ont généralement un coefficient lambda compris entre 0,035 et 0,050 nm.

II. La résistance thermique (R)

II.a Définition

La résistance thermique R (en m².K/W) est la capacité de l’isolant à s’opposer aux flux de chaleur (exprimée en m².K/W). Elle dépend de l’épaisseur du matériau (e en m) et de la conductivité thermique (λ) du matériau : R = e / λ.

II.b Influence de la résistance thermique (λ) de l’isolant

Plus la résistance thermique R est grande, plus le matériau est isolant.

Lorsque l’on procède à une isolation thermique, il est important de connaître la résistance de l’isolant qui est le plus souvent donnée en magasin.

III. Conclusion :

Pour évaluer la performance d’un isolant, il faut tenir compte de l’épaisseur et de la conductivité thermique de l’isolant.

Lorsqu’un matériau est soumis à un flux de chaleur, ce dernier va toujours des zones chaudes vers les zones froides, on peut noter une température T1 de départ et une température T2 d’arrivée.